SPICY TRIPS

…to Pushkar

Si nous quittons Jaïpur ce n’est non pas pour retourner à Delhi (beaucoup trop facile), mais pour continuer notre petit périple dans le Rajahstan du côté de Pushkar. Petit hasard du prix de la nuit trop élevé à Ajmer (« petite » ville voisine) qui nous a motivé à continuer notre route jusque là-bas, et tant mieux.

Après 3heures et quelques de bus, un peu de mal à trouver un Uber, nous arrivons à Pushkar à Mayur Guest House. Il est un peu tard (un truc comme 22.30) mais Tolly (l’homme qui tient l’auberge de jeunesse) nous accueille tout de même dans son auberge un peu rudimentaire mais super mignonne. A nouveau, plaisir d’un rooftop qui nous offre une vue sur la ville de Pushkar (oui bon quand on arrive il fait certes un peu nuit). Nous sortons manger dans un petit restaurant qui deviendra notre cantine pour tous les soirs de notre séjour, puis regagnons l’auberge, bien creuvés du voyage.

Le lendemain matin, Tolly (toujours le même) (toujours aussi sympa), nous conseille de rester à Pushkar si nous souhaitons profiter d’un peu de calme plutôt que de repartir dans l’esprit grosse ville bruyante et bien peuplée comme il faut, comme c’est le cas à Ajmer apparemment. Et honnêtement, ça nous va bien après les quelques jours passés à Delhi où l’ambiance est (appelons un chat un chat) clairement oppressante en terme de monde, de circulation etc (oui oui je sais c’est aussi CA l’Inde mais oui ça nous fait quand même râler parfois) (un peu souvent d’ailleurs) (voir photos ci-dessous pour votre bon souvenir)

Avant toute chose nous lançons une opération petit-déjeuner. Sur les conseils de Tolly, nous nous rendons au Out Of The Blue, restau-bar avec rooftop (oui oui ça devient chronique) (en même temps pourquoi s’en priver), situé dans le centre de Pushkar. Au delà de la vue magnifique, du ciel bleu et du soleil déjà bien présent, la carte est folle et on ne lésine pas sur les pancakes, les cafés, les jus frais et autres délices (cette nana qui vous parle de son assiette…) (mais honnêtement même après « juste » trois semaines en Inde, le riz le curry les chapatis à foison…) (en fait, aujourd’hui plus que jamais, je commence à piger le pourquoi du comment la France le pays de la gastronomie) (rien que l’idée d’un bon steak…..ahem). 

L’estomac tout rempli, on part se promener dans le village. Ce n’est pas grand, on en sort rapidement, mais c’est calme, coloré, et propre (OUI PROPRE). Le soleil est au rendez-vous en plus de ça, clairement on est « bien ». On visite un temple Sikh, gros style de rigueur avec nos fichus magiques.

Puis, ayant entendu parler de Dunes de Sable, et plus encore de « désert », on attrape un tuktuk dans la rue pour lui demander de nous y emmener. A sept dans un tuktuk sur des petites routes de montagne, c’est non sans mal (autant vous dire qu’on a clairement pensé que le tuktuk allait mourir à chaque « montée ») que l’on parvient à un spot « de rêve », avec vue sur le fameux désert, les montagnes qui nous entourent, et le soleil qui commence à descendre. Allez, sans rancœur, je vous laisse profiter du spectacle aussi.

En rentrant, on continue à se promener dans le village, puis nous nous accordons un nouveau petit moment de shopping entre filles, avant de rejoindre les gars pour une petite bière dans notre nouveau spot préféré : le Out Of The Blue ! (on change pas une équipe qui gagne…vous connaissez la chanson!). Puis à nouveau dîner dans notre petit restaurant sympathique, avant de rentrer à l’auberge….

Le lendemain nous nous réveillons assez tôt pour entamer ce qui deviendra ma journée préférée du séjour depuis que je suis en Inde (oui je sais ça fait cent fois que je vous la sors celle-là). Après un petit déjeuner same place qu’hier, nous nous lançons à l’assaut d’une petite montagne qui se trouve derrière notre auberge et en haut de laquelle la vue est tout simplement MA-GNI-FI-QUE, n’est ce pas ?

Revigorés et fiers de notre belle ascension en guise d’exercice matinal, nous nous mettons en route vers l’activité PHARE de ce road trip dans le Rajasthan…nous partons louer des motos et scooter pour parcourir le désert de nous-mêmes (ouh les rooooooots). Je vous dépeins le côté visible du tableau : une route entre les montagnes, six étudiants sur-excités, des paysages magnifiques, un temps de rêve….A nouveau, on peut difficilement se plaindre ou imaginer meilleure situation.

Chacun s’essaye à la conduite soit du scooter soit de la moto (certaines expériences plus concluantes que d’autres) (bref.) Nous traversons ce que nous appelons le désert, nous posons un moment le temps d’observer le paysage et de prendre quelques photos, puis nous partons sur la route d’Ajmer, petite route de montagne sympathique (toujours sur nos « bécanes » de rêve) sur laquelle nous trouvons un point de vue assez chouette duquel nous avons vue sur la vallée d’Ajmer et son lac, entre autres.

IMG_3932.JPG

Après ce petit arrêt paysageXphotos, il est déjà l’heure de rentrer à Pushkar et de rendre nos véhicules. Et de vous avouer que si l’expérience était folle, une des deux moto était en réalité une poubelle à boite de vitesse foireuse qui a failli nous faire mourir une paire de fois (en pleine descente de montagne sinon c’est pas drôle) et dont nous avons même perdu un morceau en route (le klaxon pour information) (récupéré sur la route et conservé précieusement en guise de totem)… le tout sans casque (non inclus dans le prix de la location) (sinon c’est pas encore assez drôle). Mais ceci n’enlève rien à la « dinguerie » de notre après-midi dont nous ressortons avec une seule envie : revenir à Pushkar et recommencer ça !

Après un dernier repas dans notre cantine favorite (dont je ne connais d’ailleurs même pas le nom pour être honnête), il est temps de quitter Pushkar. Un peu en retard sur l’horaire de départ, un taxi-fou nous conduit au point de départ en un temps record (non sans peur pour notre part…#Indianstyle), et c’est parti pour les 9 heures de bus les plus longues de notre vie (fenêtres qui ne ferment pas, banquette miteuses, odeurs immondes, lumière glauque et j’en passe) (ce qui fait évidemment aussi parti du charme de nos petites escapades évidemment).

Nous arrivons à Delhi à 6.00, attrapons un Uber au vol pour nous ramener à l’école et nous permettre, en élèves modèles que nous sommes, d’assister à notre cours du matin.

Psssssst : il parait que l’aventure ne s’arrête pas là et que nous nous envolons demain pour 10 jours de road-trip Goa + Kerala, le soleil, les cocotiers, la nature, le soleil…what else

En vous souhaitant bon courage pour vos activités quotidiennes, je vous raconte tout à notre retour, c’est promis !

Publicités

2 réflexions sur “…to Pushkar

  1. Pingback: Last but not least, un jour à Udaïpur | Oeuf De Khôlomb

  2. Pingback: Cap vers le Nord | Oeuf De Khôlomb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s