SPICY TRIPS

On dirait le Sud / South Goa part 1

Après 3 heures de taxi, nous arrivons. Ca y est, nous sommes dans le Sud de Goa, réputé encore plus calme et plus joli que le Nord (wait and see comme on dit). 

Le taxi nous dépose à Patnem là où est notre hôtel, ou plutôt où sont….(désolé mais je suis obligée de vous l’avouer pour conserver l’authenticité du voyage)….nos petites maisons sur la plage (sorry my friend). Car oui, en fouinant un peu les adresses du Routard (notre ami inséparable du séjour, 8e compagnon, Bible, appelez le comme vous voulez), nous sommes tombés sur cette visiblement chouette adresse et on s’est dit que le concept de la vie les pieds dans le sable et face à la mer du matin au soir, c’était « pas dégeu » ! Et nous confirmons totalement, au passage !

Bon du coup, cette vie les pieds dans le sable, ça donne quoi ?

#DAY1 : Vous l’avez compris si vous suivez mes aventures depuis le début, pas de bonne journée sans un bon petit déjeuner. Nous trouvons notre bonheur au Round Cube, sur la plage de Patnem, « notre » plage. Spéciale dédicasse à notre Baïatshirtjaune qu’on aimait tant. Notre première matinée consiste essentiellement en…disons une prise de repères dans notre nouvel environnement paradisiaque, à base de baignade, bronzette, milkshakes etc…

Notre après-midi se déroule non loin de notre « spot » matinal, de l’autre côté de quelques rochers qui nous dévoilent une plage ONEPEUPLUTRANKILE, celle de l’hôtel Continental, toujours à Patnem. Ce n’est pas l’abondance de touristes qui nous gène car nous sommes pour ainsi dire seuls sur ce nouvel espace de sable. Au programme : baignade, beach-volley (ou tentative de…), bronzette again, jus de coco et bonne musique. L’enfer quoi…

Mais bientôt la tranquillité de notre après-midi est perturbée par quelques sons de tambours que nous entendons un peu plus loin. Curieuses, on décide avec Phim d’aller voir ce qu’il se trame et là, quelle ne fut pas notre surprise de voir débouler un cortège de musiciens et indiens endimanchés… Nous voici face au cortège d’arrivée d’un mariage haut en couleur (je me permets un petit aparté pour revenir sur le cadre de la cérémonie, face à la mer et au soleil bientôt couchant, dans le parc d’un hôtel somptueux, à Goa…rien que ça) (3612 recherche compagnon pour mariage similaire). Le reste de notre troupe de frenchies nous rejoint et nous voici invités à rejoindre la parade et à danser entre les musiciens. On se prend totalement au jeu, vêtus de nos plus beaux maillots de bains au milieu de personnes en habits traditionnels indiens, NOR-MAL ! Moment de bonheur intense, on est comme des enfants que l’on lâche en pleine fête foraine… Les parures des femmes sont magnifiques, la musique tellement entraînante, la voiture du marié joliment décorée.

Nous finissons par quitter le cortège, laissant les invités et le marié arriver sur le lieu de la cérémonie. Le soir nous dînons sur la plage, puis nous mettons en quête d’un endroit « où sortir », dans les environs…

Et là, c’est la chute (pas la toute petite de la dernière marche de l’escalier, non non au moins celle du 6e de ton bel immeuble haussmannien, au moins !). Nous trouvons un tuktuk qui accepte de nous emmener à Palolem, petite ville à quelques kilomètres de Patnem (là où nous vivons), nous assurant qu’on y trouvera des bars cools pour sortir et faire un peu la fête. Première surprise quand ce dernier nous lâche sur un bord de route totalement vide de toute forme d’animation. Il nous indique un petit chemin, que nous suivons sans broncher. On avance, on avance, on s’enfonce petit à petit dans une espèce de lotissement fait de petites cabanes somme toutes très mignones, mais toujours pas de bars ni même d’écho musical à l’horizon. Nous continuons notre randonnée nocturne, et arrivons finalement sur la plage, sûrs d’avoir atteint notre lieu de festivité. Nous avançons donc en quête d’un endroit qui nous laissera penser qu’il s’y passe quelque chose, et toujours rien. Nous finissons par interpeller deux marcheurs de bord de mer qui nous disent qu’en fait, dans le Sud de Goa, les bars n’ont pas le droit de créer trop d’animation après 22.30... Il est alors environ 23.00, et on nous apprend clairement que l’on peut oublier toute idée de soirée dans les environs….

Nous commencerons donc notre soirée dans un bar (certes avec vue sur la mer) clairement miteux où l’on prend un cocktail sans prestige avant de décider de rentrer, tristes et déçus de cet échec….qui n’est en fait que le premier de notre soirée ! Car oui notre fin de soirée est toute aussi drôle. Nous reprenons notre petit chemin à travers cabanes et petit lotissement sympa et arrivons sur la route sur laquelle nous avions été débarqué une heure auparavant. Et là…pas le moindre tuktuk ou taxi à l’horizon. PAS UN SEUL. NADA. NOTHING. NICHTS Meine Freunde ! C’est ainsi que nous nous sommes offerts une deuxième randonnée, de Palolem à Patnem, 45 minutes, on savoure. Notre escapade se paye au moins le luxe d’une température agréable et d’un certain nombre de palmiers sur le bord de route, c’est déjà ça !

staticmap

#DAY2 : Après une première journée de « rien-foutage », on décide de prendre Goa par la route (ou la version foireuse du taureau par les cornes pour ceux qui ne l’aurait pas saisi)…à moto évidemment ! Nous trouvons un loueur à Palolem, et c’est reparti pour un tour de Royal (cette montée de nostalgie rien qu’en l’écrivant…). Du moins jusqu’à une petite panne d’essence qui a valu à mon pilote en or (Thib si tu passes par là), une poussée de moto sur un petit kilomètre (un peu plus ou un peu moins, la notion des distances et moi…), en plein cagnard et avec une copilote plus morte de rire qu’utile, avouons le…

Quelques litres d’essence plus tard, nous partons en direction d’Agonda où nous décidons d’aller passer l’après midi. Pour ce qui est des routes, un petit air de Goa Nord en matière de petits villages colorés et de nature florissante sur les bords de route. Après une demie-heure de route et une brûlure de jambe sur le pot d’échappement (boulet un jour…voilà quoi ), nous arrivons sur la plage d’Agonda, surement ma préférée de tout Goa.

En bons épicuriens, nous ne manquons pas d’aller savourer notre traditionnel cocktail de l’après-midi, au Corvo Rindo (leur page Facebook par ici), restaurant tout beau tout neuf qui propose des spécialités goannaises et portugaises, en plus d’une carte de cocktail délicieux ! Nous restons à Agonda jusqu’au coucher de soleil, avant de re-sauter sur nos « béquanes », cap sur Patnem !

 

Voici pour nos deux premiers jours dans la partie Sud de Goa. Le récit de nos trois prochains jours sont actuellement en écriture, je vous laisse apprécier ces premiers rayons de soleil avant de revenir vous en faire profiter très vite !

 

 

Publicités

Une réflexion sur “On dirait le Sud / South Goa part 1

  1. Pingback: Je (re)viens du Sud / South Goa part 2/2 | Oeuf De Khôlomb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s