SPICY TRIPS

Kerala Express / Ernakulam, fin de notre road trip et retour à Delhi…

Pas de répit pour les aventuriers, retour à bord du Goala Express qui nous emmène jusqu’à Kochi (Ernakulam Junction pour le nom de l’arrêt de train), dernière étape de notre road trip avant de rentrer à Delhi.

Après quelques heures de sommeil in fine plutôt tranquilles, réveil douceur, nous sommes toujours à bord du train et six heures nous séparent encore de notre destination finale. Au final on tendra plutôt vers 8heures, retard (évidence même) et arrêts compris. On se plaint de la perte de temps mais les paysages qui défilent sont super jolis, on se prend au jeu de sortir la tête du train pour quelques photos (CE truc que j’avais toujours rêvé de faire : CHECK !) (cf A Bord du Darjeeling Limited pour les connaisseurs) (pour les autres, un petit extrait par ici). 

Nous arrivons en début de soirée à Kochi, direction l’hôtel en tuktuk. Nous dormons au Boat Jetty Bungalows, qui se trouve à Ernakulam, pas trop loin de la gare et de la mer pour pouvoir aller facilement à Fort Cochin et Mattancherry demain…

Pour la petite explication, Kochi (anciennement Cochin) est composée de trois presqu’îles : Fort Cochin-Mattanchery à l’Ouest, l’île de Willingdon au centre, et Ernakulam à l’Est (là où est notre hôtel donc). Aujourd’hui l’activité principale de Kochi (et son activité historique en fait) c’est surtout son port industriel. Ernakulam peut être considérée comme une ville à part entière bien qu’elle soit rattachée à la « conurbation » de Kochi…

BREF, on y est.

Halte férovière - Direction Kochi

Et lààààà, c’est LE DRAME. Nous arrivons à l’hôtel, nous changeons rapidement, prêts à sortir manger, quand Phim (big ups my love) se rend compte qu’elle n’a plus son portefeuille (et donc : son passeport, sa carte bleue, sa carte étudiante, l’argent qu’il lui restait, BREF, plus rien, nothing, nada), et qu’il est gentillement resté dans le train, dans sa couchette (enfin resté…). Du coup PAS UNE SECONDE A PERDRE, on saute dans un tuk accompagnées de nos boys gentlemen, direction la gare (#pasletime #fordboyard), « chalo Baya, chalooooo ». Nous arrivons à la gare…et apercevons le train qui s’en va…DAMNED.

Que faire ?! Nous nous dirigeons donc vers la station de police de la gare, où Phim explique sa situation. L’officier ne fera rien pour nous ce soir là mais passe un coup de fil. Il nous demande de revenir 20 minutes plus tard, le temps que des personnes jettent un oeil à notre compartiment pour vérifier si le portefeuille est là. Pendant ce temps nous allons prendre un verre dans le bar le plus glauque que l’on ait jamais vu, mais bon SOIT, nous trinquons au mauvais karma, à la malchance, et à tout ce qu’on peut pour essayer de remonter le moral de notre PhiPhi. Nous retournons ensuite à la gare, et apprenons malheureusement que le portefeuille n’a pas été retrouvé. Nous sommes de ce fait « invités » à revenir le lendemain matin à partir de 10.00 pour effectuer une déclaration de perte, et surtout être surs que Phim pourra prendre l’avion dans deux jours pour rentrer à Delhi. DÉFAITE.

Nous retournons à l’hôtel, dînons, et bonne nuit.

#KOCHI DAY 1 : Ou notre journée en immersion dans l’administration indienne. Je ferai un article spécial prochainement, un truc genre  » SOS Sans Papier « , ou comment faire quand on a tout perdu, en Inde…

Nous avons donc passé une journée en immersion dans l’administration. Oui et ? Le matin, comme prévu, nous nous rendons donc au centre de Police de la gare de Kochi où nous avions été invité à repasser, la veille. Propres et bien habillés, nous arrivons sur place, Phim raconte à nouveau les faits et précise que nous devons prendre l’avion dans deux jours et que l’objectif de toute la manoeuvre est d’obtenir la confirmation qu’elle pourra bien embarquer. Après des instants d’attente, de paperasse, d’explication de latoujoursmêmehisoire (ou lamêmehistoiretoujours), l’officier offre à Phim la déclaration de perte souhaitée…..et nous dit que pour ce qui concerne le vol, il faut se rendre directement à l’aéroport et voir ça avec la compagnie de vol avec laquelle nous voyageons, directement…

Vous vous en doutez…direction l’aéroport, Kochin Airport de son petit nom. 1 heure de taxi pour s’y rendre. Sur place, nous nous adressons à un bureau d’accueil – qui nous envoie au bureau des aides aux voyageurs – qui nous envoie au bureau spécialisé dans le traitement des cas concernant les voyageurs étrangers – où il n’y a personne – où on nous dit de revenir après la pause dej – ce que l’on fait (- on prend aussi notre pause dej du coup) – toujours personne – petite discussion avec l’agent de sécurité pour faire bouger les choses – retour de pause dej – on nous envoie ENFIN au bureau de Jet Airways, compagnie avec laquelle nous voyageons, qui nous valide finalement le fait que Phim pourra bien prendre l’avion deux jours plus tard (et tout ça 4 heures plus tard que notre arrivée à l’aéroport) (Welcome to India!)

Nous passons la suite de l’après-midi dans un centre commercial, Lulu Mall,  dans lequel nous faisons quelques emplettes pour préparer un apéro français ce soir entre nous (comprenez achat compulsif de fromage et baguette de pain), une petite pause chez Costa Coffee, puis nous rentrons, pour le dit apéro notamment (les copains fous de joie devant le petit bout de Gouda, petit moment de bonheur collectif bonsoir).

Lulu Mall - Kochi - Ernakulam

Le soir nous dînons dans une pizzeria de folie, toujours à Ernakulam : 360 Degrees Pizzeria (méga recommandation pour tous les voyageurs en manque de cuisine européenne, carte super étendue et plats juste délicieux, voyage express direction l’Italie !)

#KOCHI DAY 2 : bienvenue à bord ! Aujourd’hui nous passons la journée sur un bateau, enfin deux. Nous avons réservé une journée « Backwaters« , qui est une activité traditionnelle du coin et qui consiste à découvrir le littoral et la faune locale un peu plus sauvage, à bord d’un bateau. On se promène sur l’eau, sur les Backwaters du coup, qui sont des lagunes et lacs bordant la côté de l’état du Kérala, entre autres.

Le matin nous sommes environ 15 dans un bateau, avec d’autres touristes comme nous. Le bateau fait plusieurs haltes dans des échoppes où nous pouvons goûter des spécialités locales à base de poisson enroulé dans une feuille de banane, ou de la sève de cocotier (très très spécial, j’ai détesté pour ma part…). 

Le midi nous retournons là où nous avons embarqué le matin pour déjeuner des petits plats que nous ont préparé les employés de la compagnie qui organise notre journée, c’est délicieux. On s’essaye ensuite à la pêche… Réaffirmation évidente de à quel point cette activité n’a ABSOLUMENT rien de trépident…Mais avec un poisson à la clef tout de même, et ouais !

Nous prenons ensuite le bus jusqu’à l’embarquement de nos bateaux de l’après midi qui sont…des PIROGUES (oui toi qui as toujours rêvé de pagayer comme Pocahontas…CHECK) (le pagayage en moins, on l’a fait pour nous héhé). Et ce que nous voyons ensuite est tout simplement magnifique. Nous voyageons sur une petite rivière, entre deux berges plutôt sauvages où vivent tout de même quelques habitants.

Nous faisons une première halte chez une dame qui nous montre comment elle tisse le fil à partir du coton. C’est assez impressionnant, non pas seulement dans le rendu, mais dans le geste lui-même, elle va si vite pour faire ça ! (oui oui l’habitude, l’expérience, mais tout de même!) 

Tissage de fil de coco - Backwaters - Kerala

Deuxième halte pour déguster un chaï qu’on nous a préparé. Nous reprenons ensuite notre voyage sur la pirogue pour rentrer au lieu d’embarquement, repasser par l’hôtel et retourner dîner dans la pizzeria de la veille qui ne nous a définitivement pas déçue.

#KOCHI DAY3 : ou déjà le jour du GRAND RETOUR (#veuxpasveuxpasveuxpas). Absolument rien de trépident en cette dernière journée dans le Sud de l’Inde, sinon un petit déjeuner dans un hôtel proche du nôtre, un aller rapide à l’aéroport, un peu d’attente (MAIS PAS DE RETARD, oui oui j’vous jure), et nous voici déjà à nouveau en route pour Delhi. Nous faisons une halte de deux heures à Bangalore dans notre trajet (évidemment pas le temps de sortir de l’aéroport pour voir la ville), et arrivons finalement à Delhi dans la soirée.

 

La conclusion de ces 10 jours de vadrouille ? Outre qu’il fasse bon vivre sous le soleil, nous avons réellement profité pendant tout ce temps d’un environnement calme, que l’on ne retrouve pas à Delhi qui nous a vraiment reposé. Le Sud est bien moins bruyant (car moins peuplé et moins saturé niveau traffic surement aussi) que le Nord et ça fait du bien à nos petites oreilles meurtries de touristes. Les gens y sont tout aussi accueillants, les paysages somptueux… Je vous ferai sous peu un article récap de notre périple et de nos immanquables des deux régions, pour ce qu’on en a vu en tout cas 😉

BREF on revient avec deux choses en tête : un petit regret de ne pas avoir passé plus de temps au Kerala pour en voir davantage, et évidemment l’envie totale de partir s’installer AD VITAM ETERNAM dans l’état de Goa, notre paradis à nous

On parle fiesta et échange d’alliance dans le prochain article, stay tuned 😉

Publicités

Une réflexion sur “Kerala Express / Ernakulam, fin de notre road trip et retour à Delhi…

  1. Pingback: 10 jours, 5 villes, 2 filles | Oeuf De Khôlomb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s