DELHI DAILY LIFE

Indian wedding, french infiltration

Il y a maintenant un peu plus de deux semaines (non non je ne suis pas du tout à la bourre dans mes articles) (mais la phase de rattrapage est lancée, attention, ça va poster !), nous avons été gentillement invitées au mariage d’une connaissance d’une fille de notre classe (un « relative » comme ils le disent ici). Et le moins qu’on puisse dire c’est que ça s’est fait très rapidement car notre copine Palak nous convie un matin où nous sommes en cours ensemble (réponse à beaucoup de questions…oui parfois nous allons AUSSI en cours!) au mariage qui a lieu…le soir même ! Etonnées au début, on lui demande environ un million de fois (au moins !) si ça ne pose pas de problème aux personnes qui organisent le mariage, ce à quoi elle nous répond que « pas du tout, il y a déjà entre 300 et 400 invités« …rien que ça !

Mariage indien / Leçon n°1 : Suivez ce fameux dicton du « plus on est de fous plus on rit« . Ne lésinez pas sur la quantité d’amis que vous souhaitez inviter, ils seront toujours les bienvenus (et on en était évidemment ravie pour l’occasion!)

Nous partons donc en fin d’après-midi avec Agathe, Phim et deux nanas de notre classe, à ce fameux mariage qui est célébré au Nord de Delhi (nous habitons au Sud Est de Delhi pour info, à Greater Noida plus exactement). Niveau tenues j’aurai bien envie de vous dire qu’on était « sappées comme jamais » (Mok, elle est pour toi), MAIS NON. Etant donné le laps de temps entre notre invitation et le mariage en lui-même, vous comprenez bien que c’était MissionImpossible pour s’octroyer une séance shopping spécial « indian wedding ». On a donc composé avec les moyens du bord (association jupe longue / top blanc qui passe bien) et personne ne nous en a même tenu rigueur, enfin j’espère.

Nous arrivons donc sur les lieux de la soirée, finissons de nous préparer à l’hôtel où nous dormons et c’est PARTI ! Nous arrivons en pleine « parade » où jouent des musiciens et dansent les invités pour accueillir le futur marié qui arrive, vêtu de la tenue traditionnelle de mariage, sur une espèce de calèche extrêmement fleurie, tirée par des chevaux. Nous nous joignons à la parade et à la danse avec les autres invités.

D’un point de vue stylistique, on remarque avant tout que les tenues des invités sont particulièrement colorées. Les femmes portent soit des saris magnifiques (la majorité d’entre elles), ornés de perles et paillettes, sont très maquillées, parfois tatouées au henné le long des bras, et coiffées à quatre épingles (vous cernez l’image j’en suis sure), soit des robes plus « banales » de la vie de tous les jours (une minorité) Pour ces messieurs, c’est un peu différent. Certains portent des vêtements traditionnels, la Kurtad’autres des costumes comme chez nous, d’autres sont en jean, plus casual.

Mariage indien / Leçon n°2 : n’ayez pas peur du Fashion faux pas, misez sur les paillettes et les couleurs qui sauront être appréciées à leurs justes valeurs.

 

Pour ce qui est du décor, de l’entrée par laquelle nous sommes arrivées jusqu’au lieu du mariage en lui-même, c’est avant tout SUR-fleuri, rose, un peu kistch même au final, avec des jeux de lumière partout, mais surtout, c’est I-MMEN-SE.

La salle de réception en elle-même est divisée en 4 parties. Une salle par laquelle nous entrons, où il n’y a pas grand chose en soi à part quelques canapés et des milliers de fleurs, encore et toujours ; une pièce / allée dans le prolongement de la première : c’est par là que le marié et, quelques heures après lui,  la mariée arrivent ; et de part et d’autres de cette salle deux autres salles où sont installés tous les stands de l’énorme buffet où dînent les invités

Mariage indien / Lecon n°3 : il semblerait que « pink is the new black » en matière de décoration. Ne lésinez pas sur la quantité de fleurs que vous commanderez pour décorer votre espace, il en faudra beaucoup, des tonnes, partout.

 

Au niveau du déroulé du mariage en lui-même, les étapes sont nombreuses, notamment avant la cérémonie à laquelle nous avons assisté. En effet, la soirée de mariage n’est que l’étape finale du processus de mariage qui peut s’étendre sur plusieurs semaines, voire mois. En arrivant à l’hôtel, Palak (la copine qui nous a invité au mariage), nous montre le faire-part que sa famille a reçu en guise d’invitation. Rien à voir avec celui que vous recevez par la poste dans une petite enveloppe oblitérée au même titre que toutes vos autres lettres. Ici on a affaire à un livret qui doit faire une bonne dizaine de pages et qui liste les différentes étapes du mariage avec leurs dates et le lieu où elles se dérouleront. La cérémonie à laquelle nous assistons en est l’étape finale.

Ce jour-là, l’arrivée des époux se fait en deux étapes.

Le marié, tout d’abord, arrive en grande pompe, suivi par le cortège que j’évoquais au début et qui est composé de la famille et des amis du couple (les siens principalement en fait). La tradition veut qu’il débarque sur un cheval, un éléphant, ou dans une voiture de luxe ou traditionnelle type calèche, comme c’était le cas ici. Un orchestre accompagne et anime la parade, fait danser les invités devant la voiture du marié. Lorsque le marié arrive dans la salle, il est accueilli par le reste des invités déjà présents et qui ne faisaient pas partie de la parade, et il est invité à aller s’asseoir sur la scène où il attendra sagement sa future femme.

La mariée, elle, arrive bien BIEN plus tard (il était plus de minuit dans notre cas). Son arrivée n’est pas moins spectaculaire que celle de son futur mari car elle se déplace dans une espèce de « voiture » sur roues (qui m’a personnellement fait penser à l’oignon dans lequel se déplace Shrek et Fiona mais bon, passons…) qui est poussée par sa famille proche (frères, soeurs, cousins, la famille quoi). Devant et autour de la voiture de la demoiselle des femmes dansent, déguisées (enfin habillées en vêtement de danse traditionnelle je suppose), en suivant ce deuxième cortège. La mariée monte ensuite sur scène, et y rejoint son mari. S’ensuit une première série de photos (j’ai un peu phasé en voyant débarquer la vingtaine de photographes engagés pour la soirée). Puis les deux tourtereaux échangent des colliers de fleurs (cf photo ci-dessus), reprennent quelques milliers de photos, et filent s’asseoir sur les canapés où le mari a déjà passé tout le début de la soirée en attendant Madame.

Le reste de leur soirée se passera donc sur ce canapé, à prendre des photos avec tous les invités qui montent sur scène pour immortaliser ce moment. Ils ne sont heureusement pas seuls, car leur famille très proche reste souvent avec eux sur cette estrade.

Mariage Indien / Leçon n°4 : se marier en Inde c’est savoir anticiper l’invité à qui vous demanderez de vous raconter le mariage (le vôtre d’ailleurs) que vous n’aurez pas vécu faute d’avoir passé tout votre temps à sourire à une armée de photographes

Bon, et sinon, parlons peu parlons nourriture. Si vous êtes français et que l’on parle de mariage, vous avez probablement en tête les grandes tables aux plans de table soigneusement étudiés et élaborés afin de ne pas placer à côté des personnalités qui à tout moment pourraient potentiellement commencer à se lancer verres et assiettes à la figure pour X, Y ou Z sombres raisons. C’est bon vous voyez ? Vous pouvez oublier tout ça en Inde. Ici on se fait soit servir à table par des serveurs des différents stands de nourriture qui remplissent les deux salles qui étaient réservées à cet effet, soit on va directement de stand en stand pour piocher un peu de nourriture. Un peu + un peu + un peu, vous voyez où je veux en venir….#+15kgatonce

Après tout ce que nous avons goûté était absolument DE-LI-CIEUX. Des rizs aromatisés ou mélangés avec des légumes, des soupes, des fruits frais, des pizzas cuites sous nos yeux au feu de bois, différentes sortes de Naan / Chapati / Dossa (différentes sortes de galettes typiques indiennes), des légumes sous toutes leurs formes, et même des lasagnes (qui nous ont presque faites pleurer tant elles étaient épicées mais passons…). Et ce, sans vous parler du bar à jus de fruits frais, de celui à « black coffees » ou du bar à glaces maison…. Petit aperçu en images d’une partie de notre festin !

Mariage indien / Leçon n°5 : N’hésitez surtout pas à entamer une grève de la faim (ou au moins un régime tout à fait drastique) minimum une semaine avant de vous rendre à un mariage indien qui sera clairement bénéfique si comme nous vous avez envie de vous jeter sur tous les stands pour goûter un peu de chaque plat (avant de ressortir avec la douce impression de rouler plus que de ne marcher… )

Sur la To Do List de nos vies on peut donc clairement dire que : Indian Wedding : CHECK ! Et officiellement… on a A-DO-RE. Peut être que le caractère imprévu de l’invitation a également contribué à cette appréciation, mais ne serait-ce que pour l’expérience en elle-même, pour l’ambiance si différente de ce que nous connaissons, pour l’accueil des invités, la musique, les danses, l’endroit majestueux, la nourriture délicieuse…c’était fou fou FOUUUU ! (Choukria Palak, again and again). 

Si vous êtes arrivés jusque là en lisant tout je vous félicite et vous remercie. J’espère que cet article vous a plu et vous a peut être permis d’en découvrir un peu plus sur les traditions liées au mariage en Inde.

 

Je vous emmène dans le Punjab à Amritsar et Chandigargh dans le prochain article, mode roots RE-ACTIVATED !

 

Publicités

3 réflexions sur “Indian wedding, french infiltration

  1. Cette démesure ! Je trouvais que mon mariage était un peu abusé sur certains points, mais c’est bon, j’appelle demain ma wedding glaneuse pour lui dire de mettre la gomme hahaha .

    La phrase « qui m’a personnellement fait penser à l’oignon dans lequel se déplace Shrek et Fiona mais bon, passons… », n’a pas encore fini de me faire rire, je te notifierai quand j’aurai fini dans deux ou trois jours.

    J'aime

    • C’est exactement ça, de la démesure, tout ce que l’on voyait nous faisait un peu plus halluciner à chaque fois, que ce soit niveau décoration, petits shows au fur et à mesure de la soirée ou restauration. Sur ce dernier point pour le coup c’était réellement trop parce que nécessairement quand tu vois à 3heures du matin les quantités de nourriture qu’il reste tu te demandes un peu ce qu’ils vont en faire. Tu te doutes que ça finira à la poubelle alors que bon…on est en Inde et ce n’est pas comme si tout le monde mangeait à sa faim évidemment. Mais ce ne fut que bonheur pour nos papilles cela dit !
      En effet tu peux lui dire de se faire plaisir, difficile à concurrencer à ce niveau nos petits indiens !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s