BE READY

10 petites choses à avoir à l’esprit en Inde

Depuis le début du blog, la plupart des articles ont consisté à vous raconter les aventures que je vivais ici, à vous faire voyager. Mais depuis un moment, j’avais aussi envie de « discuter » avec vous, de vous proposer quelques articles un peu plus orienté « conseils de voyageur », « lifestyle » aussi. J’inaugure donc ce chapitre avec cet article qui vous livre « 10 petites choses à avoir à l’esprit en Inde ». 

  1. La patience est d’or

Tu m’aurais dit il y a trois mois qu’un jour je deviendrai patiente je t’aurais surement ri au nez, bien bien fort. Et pourtant, il parait que « tout vient à point à qui sait attendre ». Leçon numéro 1 pour survivre ici à mon sens. Qu’il s’agisse des transports, des administrations, des restaurants ou des indiens eux-même, ne soyez pas (trop) pressés. Vous attendrez, quoi que vous fassiez, mais tout finira toujours par arriver / se résoudre comme vous le souhaitez ne vous inquiétez pas. C’est juste une manière de fonctionner très différente de la nôtre en termes de gestion des priorités. En regardant faire les indiens vous aurez toujours l’impression qu’ils sont en train de faire mille choses à la fois…et c’est vrai. Le cas le plus illustrant est probablement celui de la restauration où plutôt que de gérer une commande à la fois (« comme il faut » serait-on tenté de dire), de vous ramener vos boissons ou autre petit accompagnement, vous pourrez parfois voir votre serveur se reposer tranquillement sur une chaise, ou errer dans le restaurant, attendant que tout soit prêt pour commencer à s’activer et vous livrer ce qui vient avec votre assiette. C’est parfois agaçant, mais comme tout arrive la plupart du temps en bonne et due forme, on leur pardonne facilement.

2. Un jour la joie, un jour la tristesse, mais tous les jours le sourire (Sébastien Fauvel)

En parlant de sourire, les indiens eux-même vous diront à maintes reprises que les étrangers sourient tout le temps et que cela leur apparaît, à eux indiens, comme un truc qui frôle légèrement le mystique. Bon j’exagère un peu mais en effet, les indiens sourient peu. C’est comme ça. Non pas qu’ils ne soient pas heureux dans ce qu’ils font ou que votre présence les dérange, ce n’est juste pas dans leur nature. Pas de panique, prenez les devant, optez de votre côté pour votre plus beau smile et vous pouvez être sûrs qu’ils vous le rendront. Les indiens aiment en général plutôt bien les étrangers, essaieront toujours de vous baragouiner les quelques mots d’anglais qu’ils connaissent, ou entameront même une vraie conversation avec vous pour ceux qui le peuvent, en vous posant plein de questions sur votre pays / ville d’origine, votre famille, votre vie chez vous etc. Rien d’intrusif, juste une vraie envie de partage.

IMG_0097

3. Oui, non, peut-être ?

Pour ceux qui en ont entendu parler vous l’aurez reconnu : le « tikke » ! Le quoi ??? Cette façon qu’ont les indiens de pencher la tête de gauche à droite lorsque vous leur poser une question ou vous auriez simplement répondu par OUI ou NON (c’est pourtant pas compliqué sérieusement!). Pas d’explication à ce sujet, juste quelque chose à appréhender et à s’approprier. La plupart du temps votre petit accent très peu local et votre sourire vous vaudra un tikke-oui, parfois vous découvrirez en prenant le parti qu’il s’agit d’un OUI…qu’il s’agissait d’un NON. Ne vous inquiétez pas, ils vous le feront comprendre de manière assez directive, en formulant cette fois une vraie réponse, mais sans rancune à votre égard pour autant (en même temps ils n’avaient cas être clairs dès le départ non ?). Sinon pour combattre le problème, vous pouvez avoir en tête que OUI c’est « ah » et NON c’est « nah »…vous trouvez ça plus clair vous ?

IMG_9624

4. « Spice up your life »

Forcément au début, tu te fais avoir. Arriver dans un restau, commander un truc dont le nom t’inspire un peu plus que tout le reste de la carte en te disant que « boarf on va tester » (et tu as bien raison à ce niveau), et découvrir que….NON MERCI. Point de mauvais goût, point d’araignée dissimulée sous une feuille de salade, juste une quantité de piment que ta bouche (et à moyen terme ton estomac) (et à long terme…bref vous voyez!) ne supportera assurément pas. Promis on ne t’y reprendra plus. La fois suivante, tu n’oublies évidemment pas de dégainer un « NO SPICY » clair et audible que tu penses pouvoir être salvateur dans cette situation qui frôle le « déjà vu ». Le petit plat arrive, tu te réjouis (te lèche les babines pourrions nous aussi dire) (te frotte les mains / trépigne de bonheur), goûte et….DAMNED, mais c’est encore une fois insupportable. Et oui, WELCOME TO INDIA dear ! Peut être que dans un vrai top 10 des choses à savoir celle-ci aurait d’ailleurs sa place en number 1. Car oui, les indiens cuisinent, et mangent ÉPICÉ. Je ne vous parle pas des trois grains de poivre que vous ajoutez dans votre tajine dominicale, de la feuille de basilic ou de la pincée de curry, rien de ça, ici on parle d’E-PI-CES. Et plus particulièrement de celles qui ont la capacité de t’anesthésier la bouche pendant une semaine dans les pires cas. Dans certains restaus, le « no spicy » à la commande vous sauvera, genre VRAIMENT. Un conseil : n’oubliez pas de le revendiquer, quoi qu’il en soit, ça sera toujours mieux. Vous pourrez éventuellement vous retrouverez avec un petit plat un tant soit peu relevé disons, voire un peu piquant. Mais bon parfois, spicy ou no spicy, les deux restent littéralement immangeables pour nos goûts d’occidentaux non habitués à ce genre de saveurs. Alors même si vos papilles auront tendance à s’habituer légèrement à la présence de piment, à mieux le supporter, je reste peu convaincue de nos capacités à manger réellement « comme les indiens », même après un long séjour sur place. Alors la petite expression qui chantonne « les goûts les couleurs ça ne se discute pas », en l’occurrence, JE VA-LI-DE

IMG_0491

5. Les animaux

En France, pour voir des animaux, on se promène dans les zoos, on pousse la porte d’une ferme, ou on se rend chez tel ou tel membre de la famille qui en possèdent. En Inde, on se promène dans la rue. Je vois venir les rabats-joies « non mais tu sais en France aussi les chiens il y en a plein les rues ». Certes. Et les vaches ? Et les chèvres ? Et les singes ? Et les milles et une variétés d’oiseaux que vous pourrez voir ? Un peu moins pour le coup. Et pourtant ils sont là bas chez eux (dans la rue I mean), déambulent tranquillement, presque invisibles aux yeux des locaux trop habitués à leur présence. De notre côté c’est un peu différent.

Je vous avoue en toute transparence, que les singes, même en trois mois, on ne s’y fait pas, à chaque fois c’est toujours le même émerveillement. Encore plus quand il s’agit de toutes petites boules de poils naissantes « oh mais qu’il est mimiiiiiiiii » #l’hystériquegaga. Bon ça devient tout de suite moins drôle quand le truc supposé trop mignon s’approche et tente de venir te piquer ta bouffe dans les mains (quoi que quand ça arrive au mec d’à côté, je ne vous cache pas que ça nous a fait bien marrer).

Pour ce qui est des vaches, vous n’êtes pas sans savoir qu’elles sont sacrées en Inde. Ce qui en fait de vraies divas sur les routes. N’espérez même pas vous octroyer le droit de les dévier de leur trajectoire ou de leur demander gentillement de se pousser de votre chemin. De un parce que vous risquez un manque total de réceptivité de leur part, de deux parce que vous vous attirerez au mieux les regards froids et mécontents des passants. Mais pourquoi au juste ? Historiquement, la vache est considérée dans la religion hindou (mais pas que) comme une « mère universelle »  en cela qu’elle offre son lait, certes à ses petits, mais à toute l’humanité également (coucou la bouteille de Candia dans le frigo…). Sa manière à elle de nourrir tout l’univers et donc d’agir comme une mère pour tous. CQFD.

IMG_9936

Baby Cow - Vagator - Goa Nord

Du côté chèvres et chiens, un peu moins d’extase pour le coup. Mais ils sont tout aussi nombreux. On a eu comme la drôle d’impression que la notion d’animaux domestiques n’étaient pas tout à fait la même que chez nous par là bas. Non, ils se promènent, fouillent dans les ordures, BREF, font leur vie, en toute tranquillité et autonomie (le petit chien chien à sa mémère dans le sac à main ? Oubliez!). Mais ils restent quand même particulièrement nombreux malgré tout.

C’est sur ce bel épisode à la « 30 millions d’amis » slash « clocloetlesanimaux » que je conclus cette première partie des « 10 choses à avoir à l’esprit en Inde ».

La deuxième partie arrivera prochainement, sûrement après vous avoir raconté l’étape suivante de notre Road Trip (et oui les amis, ce n’est pas fini !). J’espère que cet article vous a plu, vous aura été utile ou que sais-je. Pour ceux qui auraient éventuellement déjà voyagé en Inde, n’hésitez pas à me raconter vos 10 petites choses à vous !

Publicités

Une réflexion sur “10 petites choses à avoir à l’esprit en Inde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s